Immunofluorescence & maladies auto-immunes

 

L’immunofluorescence en biologie regroupe les techniques d’immunomarquage qui permettent de mettre en évidence une ou plusieurs protéines (simple ou double marquage) par l’utilisation d’un fluorochrome porté par un anticorps.L’anticorps dirigé contre la protéine d’intérêt (ou l’antigène au sens large) est dit anticorps primaire. Lorsqu’il est directement couplé au fluorochrome, on parle d’immunofluorescence directe. Le plus souvent, l’anticorps primaire ne porte pas le fluorochrome. On utilise alors un deuxième anticorps dit secondaire, couplé au fluorochrome, et spécifique de l’isotype de l’anticorps primaire. (On parle alors d’immunofluorescence indirecte). Par exemple l’anticorps primaire peut être un anticorps de type IgG produit par la souris et dirigé contre une protéine du cytosquelette comme l’actine. L’anticorps secondaire pourra être un anticorps de lapin conjugué à la fluorescéine (marquage vert) ou à la rhodamine (marquage rouge ou rose) et dirigé contre les IgG de souris.L’immunofluorescence est utilisée sur les cellules en culture (on parlera alors d’immunocytochimie) ou sur des coupes de tissus (immunohistochimie).

 

 

mantisre.jpgmucleolaire.jpghnrnp.jpgmaan1.jpg

 

centromere.jpgnuclear20membra.jpgmitochondrail20m2.jpgchritidia2.jpg

actin.jpgfan20foie20de20souris.jpgnucleolar20speckled.jpgcyclin.jpg

 

 

 

aanpriphrique.jpgcentromere.jpgribosome.jpggolgi.jpg

actin.jpgaan2.jpgmmouchet.jpgaan1.jpg

pcna.jpgnucleolar2020speckled.jpgfine20speckled.jpggrain20fin20ssa.jpg

nuclear20matrix.jpgssb.jpgscl70.jpgnucleolar2020homogenous.jpg

nuclear20membrane20pore.jpgnucleolar20clumpy.jpg

nucleolar20homogenous.jpgscl70.jpg

Laisser un commentaire