HLA système

: Georges Bismuth HLA système  dans Analyses et Microbiologie georges-bismuth

Immunologiste – Directeur de Recherches INSERM

HLA – DEMONSTRATION

Les lymphocytes T sont les acteurs majeurs de la réponse immunitaire dite adaptative. On trouvera dans ce dossier une description des processus qui leur permettent, à travers une chorégraphie complexe, d’assurer une veille permanente au sein de l’organisme et de jouer ainsi leur rôle de sentinelles en réponse aux agressions.

L’immunité dite adaptative a été lentement élaborée au cours de l’évolution, à côté de sa consoeur, l’immunité innée, d’origine beaucoup plus ancienne.

Une catégorie particulière de cellules hématopoïétiques, les lymphocytes B et T, en assure le fonctionnement. Une particularité de ces cellules repose sur leur capacité, à priori illimitée, à détecter tout ce qui est étranger à l’organisme, en général sous la forme de fragments peptidiques. Dans le cas des lymphocytes T, objet de toutes nos attentions, cette détection nécessite une « quête » perpétuelle dont le but final sera de générer une véritable armée de descendants capables de combattre l’intrus et d’en garder la mémoire. Pour que ce processus fondamental ait lieu, le lymphocyte T adopte une stratégie particulière qui l’amène à parcourir sans cesse les tissus lymphoïdes de l’organisme.

RTEmagicC_bismuth_intro_01.jpg dans Dossiers                SYSTEME HLA EN PLEINE ACTION

Image montrant l’interaction entre un lymphocyte T et une cellule dendritique. Dans ce cliché, le lymphocyte T, beaucoup plus petit, contient une bio-sonde fluorescente, la protéine Akt PH-GFP, marquant sa membrane plasmique.

Cette recherche n’aura de cesse tant qu’il n’aura pas détecté l’intrus qui lui sera présenté comme une offrande par les cellules dendritiques, une classe particulière de cellules phagocytaires spécialisées dans cette fonction de présentation. Une étreinte prolongée avec le lymphocyte T en résultera (voir la figure ci-dessus), dont l’aboutissement sera l’activation de ce dernier et sa multiplication par d’intenses divisions.

On trouvera dans ce dossier une description de cette chorégraphie cellulaire grâce à laquelle se met en place cette composante majeure de la réponse immunitaire.

—————————————————————————

Edgardo D. Carosella edgardo-d-carosella dans Recherche Santé Medecine Pharmacie

Chercheur Hémato-Immunologie

L’identification de l’individu par son complexe HLA

Les mécanismes de l’immunité cellulaire sont basés sur les reconnaissances des molécules du soi et du non-soi. Le soi d’un individu est défini par l’ensemble des molécules résultant de l’expression normale de son génome.Celles qui intègrent l’organisme depuis l’extérieur ou proviennent d’une modification des molécules du soi sont cataloguées de non-soi.

moz-screenshot-15moz-screenshot-16hla dossier          Expression de la molécule HLA-G au niveau du cytotrophoblaste extravilleux. Photo Dr M. Rabreau.

Parmi les molécules du soi, le complexe HLA (de l’anglais Human Leucocyte Antigen) est composé d’une famille de protéines (ou antigènes) divisée en trois classes : les antigènes de classe I (HLA-A,-B,-C,-E,-F,-G,-H,-J,…), de classe II (HLA-DR,-DP,-DQ,…) et de classe III (complément, HSP, TNF,…). La diversité structurelle et la spécificité fonctionnelle de ces protéines HLA vont conférer aux leucocytes une identité qui est propre à chaque individu ainsi qu’un rôle direct dans le déclenchement de réactions immunitaires. Le typage HLA permettra donc de réaliser des greffes tissulaires en conditions de compatibilité, tout comme le typage des groupes sanguins (A, B, Rh) sur les globules rouges permet la transfusion sanguine.

 La tolérance immunitaire : HLA-G

Les antigènes HLA, interagissant avec des récepteurs spécifiques présents à la surface des cellules immunocompétentes (lymphocytes T, cellules tueuses naturelles NK, macrophages,…), sont les principaux acteurs des mécanismes de défense de l’organisme. Néanmoins il existe des écarts à cette notion de maintien du soi et de destruction du non-soi. Certaines situations montrent en effet que ceux-ci comportent des souplesses d’actions qui permettent à des cellules étrangères d’être tolérées par l’organisme hôte. Illustrons ces phénomènes en citant le maintien in utero du fœtus, l’acceptation d’une greffe d’organe allogénique, et l’échappement tumoral à l’immunosurveillance. Dans ces trois cas, le système immunitaire pourrait avoir une réaction de rejet : de la mère vis-à-vis du fœtus étranger de part la moitié de son patrimoine paternel ; de l’hôte vis-à-vis de l’organe étranger greffé ; ou du patient vis-à-vis de cellules tumorales qui ont subi des modifications de leur identité cellulaire. Or, ces situations existent et sont tolérées par l’organisme. Ces réactions de tolérance immunitaire sont tout particulièrement orchestrées par la molécule HLA-G.

 HLA-G et le système immunitaire

Les cellules immunocompétentes (NK, lymphocytes T) agissent sur des cellules qui expriment un HLA différent (ex. cellules greffées) ou dont un HLA a disparu ou a été modifié (ex. cellules tumorales). C’est ainsi qu’un organisme se débarrasse de toutes cellules étrangères du soi. Néanmoins, en se liant à des récepteurs spécifiques, la molécule HLA-G bloque cette action lytique normalement exercée par ces cellules du système immunitaires.

Schématisation de l’action de la molécule HLA- dans la réponse immunitaire cellulaire

HLA-G et Grossesse

La molécule HLA-G est principalement exprimée en condition physiologique non pathologique au niveau des cellules trophoblastiques (placenta) infiltrant le tissu maternel. Son expression crée un équilibre dans la relation foeto-maternelle en inhibant l’agression des cellules immunitaires maternelles.

Distribution tissulaire HLA classe I entre la mère, le fœtus.

 

Notre laboratoire a montré que la molécule HLA-G présente à la surface de ces cellules inhibe l’activité cytotoxique des lymphocytes NK infiltrant le tissu maternel. Ceci est dû à l’interaction entre les récepteurs inhibiteurs de la lyse NK et HLA-G. La molécule HLA-G a également la capacité de contrer l’action des cellules T cytotoxiques en inhibant leur capacité lytique antigène-spécifique. Entre autre, la molécule HLA-G inhibe la prolifération allogénique, c’est-à-dire la capacité d’une cellule de se multiplier face à une autre cellule étrangère à son organisme.

Conclusion

Lors de transplantation d’organes, il a été observé que l’expression de HLA-G dans des greffes cardiaques corrèle avec une réduction significative du nombre de rejets aigüs, et une absence de rejets chroniques. De même, chez des doubles transplantés rein-foie, une expression dans ces tissus serait un signe favorable pour le pronostic. Enfin, cette tolérance peut avoir un effet non bénéfique, comme dans le cadre des tumeurs où l’expression de HLA-G a été décrite dans de nombreux cas (mélanomes, lymphomes cutanés, cancer du sein, du rein, du colon, glioblastomes…). Cette molécule a exactement les mêmes effets d’inhibition de lyse cellulaire permettant alors l’échappement des tumeurs à l’immuno-surveillance de l’hôte.

Cette induction du gène HLA-G engendre donc dans le premier cas un effet bénéfique pour le malade par la diminution significative de rejet de greffe, dans le second cas hélas la dissémination tumorale.

————————————————————————————

Qu’est-ce que c’est ? :   Initiales anglaises de Human Leucocytes Antigens, c’est à dire antigènes (ou marqueurs) des leucocytes humains; Cela ne veut pas dire grand chose, on est d’accord! Plus simplement, ce système (découvert par un Français, Jean Dausset) correspond à des protéines présentes sur presque toutes les cellules du corps humain et qui permet au corps de reconnaître les cellules comme étant du soi (qui lui appartiennent).

Il existe des centaines de protéines HLA chez l’homme et chaque être humain n’en fabrique que quelques-unes obtenues par hérédité. Le nombre de combinaisons possibles est immense, ce qui fait, qu’en dehors de jumeaux ou de frères, chacun a un système HLA original.

A quoi ça sert ?

Populairement, on sait que ce système permet de réaliser des greffes d’organes : lorsque deux individus sont trop HLA incompatibles, le risque de rejet de l’organe greffé est très important. En augmentant la compatibilité, on facilite l’acceptation de l’organe. Pour les greffes de moelle, il faut même avoir deux systèmes complètement compatibles (d’où le prélèvement d’un frère ou d’une sœur).

A côté de ce coté populaire, mineur en fait, le système HLA est un outil indispensable pour la défense de l’organisme contre les agressions extérieures : virus, parasites… et pour l’éducation des lymphocytes, pierres angulaires des défenses immunitaires. En gros, les protéines du HLA présentent aux cellules immunitaires des morceaux de virus, de bactéries (….), ce qui active ces cellules pour se défendre. Ces cellules ne savent reconnaître que des morceaux de virus, bactéries (…) liés à des protéines de son HLA. (explication grossière)

Conclusion : Le système HLA, bien plus qu’un outil pour réaliser les greffes, est le composant indispensable pour permettre à l’organisme de se défendre contre les agressions extérieures.

 

TYPAGE HLA & MALADIES( détails )

http://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:ag-HdKo6C2kJ:www.med.univ-montp1.fr/enseignement/masters_LMD/M1/Immunopathologie/HLA_maladies.pdf+hla+et+maladies&hl=fr&pid=bl&srcid=ADGEESjpsGlH65BpOdvnlbeQ7ISiKb6YZhZwyfAxFgWBQnX3_k_7UTzaifanhgmakzY-epGEqdcUWMCinMfpBi13qvQyvgktjX1GHnp0CWVgNJ76yAZBdmq6AK8053hrwvmN_7Lf9bMz&sig=AHIEtbSF1gOLRI2-3Svb8x3xMIVpLatq6g

 

 

4 Réponses à “HLA système”

  1. assasmus dit :

    Bravo , ils ont la preuve maintenant qu’aucun individu ,ne ressemble à un autre. Sauf si les jumeaux sont des vrais.
    Et c est une sacrée idée que nos maladies et autres malfonctions ,sont bel et bien liées à une identité de notre matériel.Et les ous groupes ne manquent pas.
    Il faudrait le reconnaitre un travail gigantéste qui a été accompli et qui réste à faire. De toute manière on a lm impression que cela ne se términe jamais!
    ….
    En attendant de trouver des réponses à nos quéstions, plus simples…celles du futur…

  2. Jeanstory dit :

    Present in abundance a lot of our good friends are aware of individuals; present in hardship when they’re older a lot of our good friends. [url=http://www.voyoto.com/]Jeanstory[/url] Jeanstory

  3. adidas superstar 2 noir dit :

    tself as he teamed up with the Spanish youngsters ahead of their clash with Austria on Friday.
    adidas superstar 2 noir

  4. adidas gazelle soldes dit :

    The 23-year-old was once considered to be Englands brightest prospect after bursting onto the scene at United.
    adidas gazelle soldes

Laisser un commentaire