Intoxication au mercure chez le dentiste,les conséquences pathologiques comme la fibromyalgie et le DMPS.

http://fibroetmetaux.canalblog.com/archives/2013/11/22/28480712.html

conséquences pathologiques  sévères  et chroniques ,des amalgames dentaires; et aussi des vaccins…

http://fibroetmetaux.canalblog.com/archives/2012/11/25/25664063.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/DMPS

http://en.wikipedia.org/wiki/2,3-Dimercapto-1-propanesulfonic_acid

http://www.bernardmontain.com/?pg=2&cnt=39&l=fr

Image de prévisualisation YouTube

DMPS  effets éspoirs et nocivités.

DMPS

DMPS ( Acide 2,3 – dimercapto – 1- propanesulfonique )

Le DMPS comme le DMSA et l’EDTA, fait partie des substances chimiques parfois utilisées pour éliminer (  » chélater  » ) les métaux pouvant avoir des effets destructeurs sur la santé ( et la vie ) de nombre de nos concitoyens : Mercure, Aluminium, Cadmium, Argent, Etain Zinc,etc…

 

Il est surtout utilisé en Allemagne depuis qu’un laboratoire y ait commercialisé sous le nom de « Dimaval  » ( 1978 ) le produit synthétisé en URSS par V.E.Petrunkin, en 1956.On y fait appel à lui pour diagnostiquer et chélater les métaux des amalgames et autres substances.

 

Personnellement, nous avons été averti du danger des amalgames dentaires par le Heipraktiker ( Naturopathe ) allemand Berthold Chales – de Beaulieu dès le début des années 1960.

 

Contrairement à tous nos confrères et depuis une cinquantaine d’années, nous n’avons donc jamais utilisé d’amalgame et avons longuement travaillé à la désintoxication mercurielle et autres métaux contenus dans les amalgames et tout aussi toxiques, comme l’Etain, le Zinc et l’Argent.

 

Il nous est apparu comme flagrant qu’il y avait une contradiction évidente à chercher à éliminer des métaux toxiques ( lequel ne l’est pas ?) avec des substances chimiques que l’organisme souffrira ensuite à éliminer !

 

Nous avons longtemps travaillé avec les pharmaciens de notre environnement avant de créer 3 laboratoires dont 2 en France ( LPAE et Aromadent ) et 1 en Belgique.

 

Nos produits destinés à chélater les métaux ( Ils ne sont que deux produits sur 24, chez « www.aromadent.com  » ) sont naturels et leur effet est contrôlé par un laboratoire allemand, ce qui n’est pas le cas de l’ensemble des produits à but équivalent que l’on peut trouver sur le net !

 

L’extrême toxicité du DMPS nous est a été prouvée dans les années 1990

 

Une de nos patientes allemandes nous avait fait beaucoup d’éloges d’un confrère munichois très au fait, selon elle, de l’intoxication mercurielle provenant des amalgames dentaires Le Dr Dauderer.

 

Il a publié un livre intitulé  » Handbuch der Amalgam – Vergiftung  » ( Manuel de l’empoisonnement par les Amalgames ) Chez Ecomed, en 1992.

 

A la fin de ce volumineux ouvrages, on peut trouver plusieurs photos révélatrices de l’extrême dangerosité du DMPS :
Une des premières photo représente une assistante dentaire lourdement intoxiquée au Zinc par le malaxage à mains nue des amalgames dentaires imposé par son employeur et traitée au DMPS.
La photo suivante représente un cas mortel : Un homme de 50 ans décédé à cause de ses 13 amalgames pour lesquels il pensait avoir trouvé l’antidote : Le DMPS.
Le cas suivant montre une tache noire d’environ 10 cm de diamètre, apparue sur la cuisse d’une jeune femme et rebelle au traitement par le DMPS
La photo qui suit représente un Chirurgien -dentiste ayant utilisé environ 50 Kg de mercure dans toute son activité professionnelle : Il est en incapacité permanente, malgré le DMPS.
Le cas d’après est un mélanome malin d’une dizaine de centimètres de diamètre chez une jeune femme traitée au DMPS.
Le cas suivant est un cas mortel d’un homme de 21 ans décédé pendant un coma attribué à ses 9 amalgames dentaires et en traitement par DMPS.
La dernière photo est celle du cadavre d’un homme qui s’était fait enlever tous se amalgames 6 ans auparavant.Il avait un taux de mercure record dans l’organisme et il était traité au DMPS.
Nous tenons ces documents à la disposition de ceux qui voudrons les consulter dans nos cabinets.Ils sont en effet couverts par les droits d’auteur et nous ne pouvons les diffuser.

 

Dans la pratique, pour éliminer les amalgames et l’intoxication qui les accompagne, voici comment nous procédons :

 

Nous commençons par un bilan clinique :
Iridologie ( les iris indiquent le niveau de l’intoxication )
Onychologie ( l’étude des ongles et des mains est très parlante )
Mesure des courants électriques existants entre les obturations ( et prothèses dentaires : Bridges et Couronnes ) dentaires et les dents non obturées.
Remise de flacons pour faire réaliser, en Allemagne, des mesures toxicologiques dans les selles ( l’organisme ), la salive et les cheveux.

 

La seconde séance est consacrée aux résultats des dosages et la délivrance d’une prescription de compléments alimentaires et d’un régime approprié.
Un plan de travail sera effectué ( souvent aidé par une radio panoramique ) et un devis sera proposé.

 

Couverte par les compléments alimentaires et le régime, la dépose pourra être entreprise.
La patiente ( ou le patient ) sera traitée de la façon suivante :
Un masque au charbon actif sera appliqué sur le visage et le nez pour éviter toute inhalation du mercure gazeux, plus toxique encore que sa forme solide.
L’air du cabinet sera renouvelé en permanence à l’aide d’une puissante ventilation forcée.
Une aspiration chirurgicale fonctionnera en continu.
Les amalgames seront abordés et enlevés selon les méthodes suédoises
Par l’intermédiaire d’une canule -digue suédoise, les débris d ‘amalgames seront aspirés intégralement.

 

A leur place, nous poserons, après empreintes et provisoires, des inlays – onlays en céramique  » bio-compatible « , dont la couche externe a le même coefficient d’usure que la dent naturelle.
Si l’obturation en amalgame est trop volumineuse, nous réaliserons des couronnes en céramique « bio-compatible  » sur base en Zircone.
Les composites sont constitués d’une base en résine très ordinaire à laquelle on a adjoint des ingrédients ( silice, poudre de verre etc…) pour limiter son expansion et la rendre plus résistante à l’usure.Ils portent parfois des noms aguicheurs comme  » Verre -ionomère « 
D’aucuns contiennent même du mercure pour les rendre plus radio-opaques et mieux contrôlables par la Sécurité Sociale.
Ils sont toxiques pour la pulpe dentaire, pouvant entrainer des infections.Ils ne sont pas étanches et l’on trouve très fréquemment de nouvelles caries en les déposant.
Nous ne les employons jamais pour obturer des dents.

 

Les séances de soins seront suivies d’hygiène quotidienne à l’aide d’un bains de bouche chargé d’éliminer les métaux fixés dans l’émail des dents traitées ou non.
Un contrôle de l’efficacité des traitement sera effectué par le laboratoire allemand et nous mêmes, dans un délai très variable.
Les contact ( Mail ou Téléphone ) dureront tant que chiffres de l’intoxication ne seront pas rentés dans la moyenne.

 

dmps

 

Docteur Bernard MONTAIN
www.bernardmontain.com – bernardmontain@hotmail.com – +33 6 07 69 75 92

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

Laisser un commentaire