myopie correction visuelle = laser vision

video correction laser

http://www.chirurgie-refractive-aix.com/visite-centre.php

textes

http://www.visionlaser.ch/pages/index.php

http://www.chirurgie-refractive-aix.com/chirurgie-laser.php

les techniques:

Chirurgie Laser :
les différentes Méthodes Laser

 

le PRK ou photokéractectomie Réfractive (laser de surface)

Cette technique consiste à abraser mécaniquement la couche superficielle (épithelium) de la cornée et a appliquer ensuite le laser réfractif pour corriger le défaut visuel./p>

Les avantages de cette technique sont sa simplicité et l’absence d’interface mécanique lors de la procédure. Elle ne peut cependant être appliquée qu’à de petits défauts visuels ne nécessitant pas beaucoup d’ablation tissulaire au niveau de la cornée (petites myopies).

Son inconvénient majeur est la lenteur de la récupération visuelle, la douleur post opératoire très significative, et parfois l’apparition d’une cicatrice superficielle (Haze) qui peut gêner la récupération visuelle. Cette dernière complication est exceptionnelle pour des ablations tissulaires de faible importance (<50µ).

La PRK est actuellement de moins en moins pratiquée depuis que les différents types de Lasik (tout laser) sont apparus

Les LASIKS

La technique du Lasik est apparue au début des années 90, avec l’introduction des lasers réfractifs pour traiter les défauts visuels, couplée avec la découpe d’un volet superficiel de manière mécanique (kératomileusis).

Les techniques de découpe du volet se sont perfectionnées rapidement avec le développement de microkératomes de plus en plus fiables. Du milieu des années 90 au début des années 2000, des millions de procédures Lasik conventionnelles ont été pratiquées dans le monde.

Pour notre part nous utilisons depuis de nombreuses années le microkératome Hansatome qui est la référence en la matière dans la plupart des centres de chirurgie réfractive modernes.

L’apparition extrêmement récente (2004) du laser femto seconde pour découper la cornée en toute sécurité va rendre obsolète probablement assez, vite les microkératomes mécaniques.

Le traitement réfractif est réalisé à l’aide du laser ALCON WAVELIGHT EX 500 couplé à la plateforme de diagnostic WAVENET qui permet de personnaliser l’ablation tissulaire.

Tous les patients bénéficient d’un traitement personnalisé qui permet de pratiquer une ablation asphérique basée sur l’analyse de la topographie cornéenne réalisée en préopératoire par le wavelight Topolyser Vario et le topographe d’élévation Pentacam.

Le Femto Lasik

Le laser femto seconde INTRALASE est une avancée technologique majeure.

Ce laser infrarouge (1053nm) permet de découper le capot cornéen superficiel lors de la technique du Lasik (laser intrastromal) .La découpe du capot se fait en quelques secondes avec du matériel à usage unique (sécurité infectieuse) sans utilisation de microkératome.

Le chirurgien peut programmer au micron près l’épaisseur de la lamelle antérieure désirée, son diamètre, la position de la charnière, et cela quelque soit la courbure antérieure de la cornée.

C’est la coalescence de bulles de gaz qui va permettre de former le plan de clivage de la cornée antérieure.

Apres formation de ce volet antérieur la chirurgie est poursuivie avec l’application sur le stroma profond du laser réfractif qui va compenser le défaut visuel que l’on veut traiter.

Les différences par rapport au Lasik conventionnel pratiqué au microkératome sont nombreuses :

  • Pas de risque de blocage mécanique.
  • Pas de risque de découpe incomplète ou irrégulière, de capot trop petit, de capot libre ou de «bouton hole», qui peuvent se produire de manière très rare mais pas exceptionnelle avec le Lasik conventionnel.
  • Pas de risque de pelage épithélial (couche superficielle de la cornée qui peut être abrasée lors du passage du microkératome mécanique, en particulier pour les patients de 40 ans ou plus).
  • Pas de risque infectieux du à la stérilisation du matériel (tout laser et matériel à usage unique).
  • La récupération fonctionnelle peut être un peu plus longue qu’avec le Lasik traditionnel (2 jours en général).
  • Le coût de la procédure est bien entendu plus élevé, en rapport avec l’acquisition, la maintenance de la machine et l’utilisation de kits à usage unique pour immobiliser l’œil et aplanir la cornée pendant le laser.

 

————————————————————————————————

Troubles de la Vision : les anomalies

 

L’œil est une merveille de la nature, un des organes les plus perfectionnés de notre corps.

Miroir de nos émotions et de nos pensées secrètes, l’œil est un appareil photo réflexe très perfectionné composé de plusieurs éléments anatomiques.

Introduction

Schéma de l'oeil

Retenons plusieurs choses de ce schéma :

- la cornée et le cristallin (surface transparente de l’œil) sont assimilés à l’objectif de l’appareil photo et assurent en grande partie la mise au point de l’image.

- la rétine (membrane tapissant le fond de l’œil) est assimilée à la pellicule photographique et recueille l’image à envoyer au cerveau par l’intermédiaire du nerf optique

Pour voir clairement, l’image doit être focalisée de façon précise sur la rétine (au niveau de la fovéa) grâce à cette mise au point. Lorsque celle-ci ne se fait pas correctement, l’image n’est pas nette (la photo est trouble).

24 millions de Français, soit près de la moitié de la population, portent des lunettes ou des verres de contact.

Dans la plupart des cas, ces défauts sont liés :

- Soit à une mauvaise courbure de la cornée (l’astigmatisme)
- Soit à une anomalie de la longueur de l’œil (l’hypermétropie et la myopie).

^ haut

On peut donc définir les différents troubles de la réfraction de la façon suivante :

La myopie

La myopie

L’œil myope est trop long et les rayons lumineux convergent donc en avant de la rétine.

L’image est floue mais en revanche les myopes voient net de près lorsqu’ils rapprochent l’objet de l’œil.

Le taux de myopie est exprimé en dioptries (négatives -). Il n’y a aucune relation évidente avec l’acuité visuelle exprimée en dixièmes.

Pour corriger la myopie, on prescrit des verres divergents, ou concaves, afin de reculer le point de netteté sur la rétine et restituer ainsi une bonne vision de loin.

Les lentilles de contact ont le même effet mais avec l’avantage par rapport aux lunettes de restituer un champ visuel normal.

^ haut

L’hypermétropie

L'hypermétropie

L’œil hypermétrope est trop court et les rayons lumineux convergent en arrière de la rétine.

Les hypermétropes voient flou surtout de près mais également de loin avec l’âge.

Le taux d’hypermétropie s’exprime également en dioptries (positives +).

Les verres d’hypermétrope sont épais et font un effet loupe : ils augmentent la taille de l’œil regardé au travers des lunettes.

^ haut

La presbytie

La presbytie

L’œil presbyte a perdu ses capacités d’accommodation (perte de souplesse et d’élasticité du cristallin).

Cette anomalie se manifeste à partir de 45 ans environ. L’œil devient incapable, lorsqu’il lit, d’effectuer une mise au point correcte. Eloigner son livre ou son journal des yeux devient une obligation.

Le taux de presbytie s’exprime également en dioptries positives.

^ haut

L’astigmatisme

La presbytie

L’œil astigmate présente des anomalies de courbures de la cornée, ce qui déforme l’image sur la rétine.

La vision de loin comme de près est altérée. Cette anomalie est en général congénitale.

La cornée prend la forme d’un ballon de rugby au lieu de celle d’un ballon de football.

La cornéotopographie est particulièrement utile pour son examen.

http://visionfuturelyon.fr/

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

Laisser un commentaire