IRM et gadolinium TOXIQUE

Méfiez-vous des examens de routine

Chère lectrice, cher lecteur,

Si vous ne connaissez pas Chuck Norris, l’acteur incontournable des films d’action, voici ce que l’on dit de lui :

« Quand Chuck Norris s’est mis au judo, David Douillet s’est mis aux pièces jaunes. »

« Chuck Norris donne fréquemment du sang à la Croix-Rouge. Mais jamais le sien. »

Vous l’avez compris, quand Chuck Norris est dans un film, les méchants n’ont qu’à bien se tenir. Sa réplique la plus célèbre, un peu vulgaire certes, mais tellement drôle : « Je mets les pieds où je veux et c’est souvent dans la gueule. »

Aujourd’hui, il est engagé dans le combat le plus dur de sa vie : il a arrêté sa carrière pour sauver sa femme, Gena.

IRM et gadolinium  TOXIQUE dans A propos - PUBLICATIONS Chuck-norris

 

Le couple Chuck et Gena Norris avant ses IRM.

Gadolinium, ce poison que l’on vous injecte

Il y a quatre ans, Gena était une ex-top model. À 54 ans, elle était en parfaite santé. Et, comme des milliers de personnes chaque jour, elle a passé une IRM. Comme ça se fait souvent, on lui a injecté un produit de contraste nommé « gadolinium ».

Vous le savez sûrement, l’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) est une technique qui permet d’observer chaque organe du corps. Le fait d’injecter un produit de contraste permet d’améliorer la qualité de l’image.

Ce que vous ne savez probablement pas, c’est que le gadolinium est très dangereux.

« J’ai eu l’impression que mon corps était en feu »

Gena Norris, lors d’une interview pour le magazine Good Health, a raconté ce qu’elle avait subi juste après son injection :

« La première fois, pendant plusieurs heures, j’ai eu l’impression que mon corps était en feu, comme si de l’acide s’y répandait. Et ça n’a fait que s’étendre.

Je suis restée au lit avec une intraveineuse pendant cinq mois, avec une infirmière qui me surveillait 24 h/24. (…) 

Cela a eu d’horribles répercussions sur mon cerveau : je ne pouvais plus penser, je n’arrivais plus à articuler, j’avais des trous de mémoire, ainsi que des douleurs musculaires. »

Chuck Norris a dit à ce moment-là : « Elle est en train de mourir juste sous mes yeux. »

On imagine facilement la scène atroce.

Aujourd’hui encore, elle souffre de troubles nerveux et de problèmes de reins.

Annonce spéciale



Suite de la lettre du jour : 

Le héros de cinéma devient héros du quotidien

Le couple a déposé une plainte contre onze laboratoires impliqués dans la fabrication des produits de contraste. Il s’est fait le porte-parole d’une association des nombreuses victimes du gadolinium.

Le combat est crucial, car on peut venir pour une simple IRM en tant que personne bien portante et repartir avec le corps en feu et handicapé à vie.

Il faut se renseigner avant de faire une IRM. À cause d’injections de gadolinium, certains patients sont diagnostiqués malades de Lyme ou de Charcot. Pire encore : le gadolinium peut déclencher une fibrose du système néphrogénique. Une maladie qui rend la peau dure comme du bois, provoquant une paralysie.

Procès du gadolinium, l’Europe s’en mêle

Heureusement, en Europe, nous sommes mieux protégés que la plupart des autres pays. En mars 2017, les autorités de santé de l’Union européenne ont recommandé la suspension des quatre produits de contraste ayant la plus grosse teneur en gadolinium.

Malheureusement, tous les produits de contraste n’ont pas disparu.

Trois questions à se poser avant une IRM

Avant de passer une IRM, posez à votre médecin ces questions :

  • Cet examen est-il vraiment indispensable ? (Les IRM n’ont pas d’utilité dans la plupart des cas.)
  • L’usage d’un produit de contraste est-il nécessaire à votre IRM ?
  • Quelles peuvent en être les complications ?

Si vous avez passé une IRM et que vous souffrez à présent de symptômes mystérieux, demandez à votre médecin de faire des analyses pour vérifier que vous n’avez plus de gadolinium dans le sang.

Le remède centenaire de Gena Norris

Comme je vous le disais plus haut dans cette lettre, Gena Norris souffre encore de graves complications suite à cette IRM. Elle suit aujourd’hui une « thérapie de chélation ». Une médication mise au point dans les années 1920 qui consiste à injecter par intraveineuse une solution acide au patient, à raison de 20 à 40 séances.

J’espère qu’elle va finir par trouver la solution pour se débarrasser de ce gadolinium, et qui permettra aux autres patients de retrouver la santé…

… et à Chuck Norris de retrouver le grand écran.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Laisser un commentaire