Archive de la catégorie ‘Recherche Santé Medecine Pharmacie’

Les MALADIES DE LA PLANTE (Toutes les maladies)

Lundi 10 mai 2010

les maladies de la plante

http://blogdemalika.bloguez.com/blogdemalika/category/39757/

Mineuse des agrumes en expanssion sur d autres familles végétales

Dimanche 9 mai 2010

UN FORUM  SUR LA MINEUSE
http://www.agrumes-passion.com/post13358.html?sid=da44e7fbe988d4b754a75dbecdab2fd8

UN ARTICLE  en details sur la mineuse

http://blogdemalika.bloguez.com/blogdemalika/595890/La-mineuse-des-agrumes

 

mineusedesagrumesimg4898550us3.jpg

   
                         
 

CYTOPENIES AUTO-IMMUNES

Dimanche 9 mai 2010

 Anémie AHAI & purpura PTI
CYTOPENIES AUTO-IMMUNES  dans Recherche Santé Medecine Pharmacie pdf cytopenies20autoimmunes20mod208.pdf

Produits pour naturopate

Vendredi 7 mai 2010

 

Produits pour naturopate dans Monde de l' Agronomie et des plantes pdf catalogue201024032010.pdf

Artémisia

Vendredi 7 mai 2010

 

artemisiacontrelecancer.jpg

 

Artémisia dans Monde de l' Agronomie et des plantes pdf publicationartemisiadrlai.pdf

 


Cancer : une nouvelle stratégie pour barrer la route aux métastases

Mercredi 5 mai 2010

Cancer : une nouvelle stratégie pour barrer la route aux métastases

13/01/2010
Barbara Garmy-SusiniPour lutter contre le cancer, Barbara Garmy-Susini, jeune chercheuse de l’Inserm à Toulouse, suit une piste de recherche originale et prometteuse : bloquer la formation des vaisseaux lymphatiques empruntés par les cellules cancéreuses pour gagner d’autres organes.

Grâce aux progrès de la médecine, la mortalité par cancer ne cesse de diminuer. Pourtant, seul un cancer sur deux est aujourd’hui guéri (1). Plus il est détecté tôt, plus les chances de guérison sont importantes.

Pourquoi ? Principalement parce qu’il faut prendre en charge la maladie avant qu’elle n’ait provoqué des métastases, ces cancers secondaires qui se développent dans d’autres organes, à distance de la tumeur initiale, et qui compromettent fortement le pronostic vital.

Lorsqu’une tumeur se développe, elle crée autour d’elle un environnement favorable à sa croissance. Dès qu’elle manque de nutriments et d’oxygène, elle provoque la sécrétion de substances appelées facteurs de croissance qui stimulent la fabrication de vaisseaux pathologiques à partir du système circulatoire général : des vaisseaux sanguins mais aussi des vaisseaux lymphatiques, un système circulatoire qui draine l’organisme et assure notamment la circulation des globules blancs. La tumeur peut ainsi s’alimenter en nutriments et en oxygène pour croître, les cellules cancéreuses pouvant aussi emprunter ce réseau pour quitter la tumeur et aller former des  métastases dans d’autres parties du corps.

Des chercheurs se consacrent donc depuis plus de vingt ans à l’étude de la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, appelée néoangiogenèse, et à la mise au point de molécules empêchant la sécrétion de facteurs de croissance par la tumeur. Des traitements inhibiteurs de cette néoangiogenèse existent déjà mais donnent des résultats insuffisants.

Bénéficiant des récentes connaissances sur les cellules lymphatiques qui permettent de mieux les différencier des cellules vasculaires, Barbara Garmy-Susini s’intéresse plus particulièrement à la formation de vaisseaux lymphatiques dans les tumeurs. En effet, les cellules cancéreuses utilisent préférentiellement ce système lymphatique pour se déplacer car les parois de ces vaisseaux présentent de petites brèches qui facilitent leur passage.

Au sein de l’équipe Inserm « Régulation de la traduction et thérapie génique de pathologies vasculaires et tumorales » dirigée par Anne-Catherine Prats, la jeune chercheuse étudie plus précisément le rôle du manque d’oxygène, ou hypoxie, dans ce phénomène. Elle vise à déterminer comment ce manque entraîne la sécrétion de facteurs de croissance et quels sont les facteurs de croissance spécifiques en jeu.  Son objectif est d’établir de nouvelles « cibles thérapeutiques » permettant de bloquer la formation des nouveaux vaisseaux (ou néovaisseaux) lymphatiques et ainsi l’échappement des cellules cancéreuses et le développement de métastases.

Un nouveau pas vers l’augmentation des chances de survie aux maladies cancéreuses

La patate douce serait plus rentable que le maïs pour la production de Bioéthanol

Lundi 3 mai 2010

Etats Unis

La patate douce serait plus rentable que le maïs pour la production de Bioéthanol

D’après des expériences menées par des scientifiques de l’agence de recherche agronomique (ARS), dans les états du Maryland et de l’Alabama, les patates douces fournissent deux à trois plus d’hydrate de carbone que le maïs. Le même résultat a été obtenu pour le manioc dans l’état de l’Alabama.

Le rendement en hydrate de carbone d’une plante est directement lié au rendement de production de bioéthanol. Deux étapes de base entrent dans la fabrication du bioéthanol : l’hydrolyse et la fermentation.L’hydrolyse est une réaction chimique, accélérée par des enzymes (les cellulases), qui décomposent les chaînes d’hydrate de carbone, en composés organiques. La fermentation décompose les composés organiques, en alcools comme le bioéthanol. D’après ces études, les rendements en hydrate de carbone de la patate douce approchent ceux de la canne à sucre qui est la plante la plus intéressante pour la production de bioéthanol. Un autre avantage des patates douces et du manioc est qu’ils exigent beaucoup moins d’engrais et de pesticide que le maïs.

Cette étude a été menée par Lew Ziska, un physiologiste des plantes de l’ARS à Beltzville dans le Maryland avec l’appui d’autres scientifiques du laboratoire national de la dynamique des sols de l’ARS à Auburn dans l’Alabama. La recherche s’est fait par comparaisons des rendements en hydrates de carbones de chaque plante. Les résultats montrent que pour les mêmes conditions de culture et de récolte, la patate douce fournie 10.5 tonnes d’hydrate de carbone/hectare, alors que le maïs n’apporte que 3.7tonnes/hectare. La culture de patates douces pour la production de bioéthanol est donc sérieusement à envisager. Cependant, d’autres études complémentaires sont encore nécessaires, afin de déterminer les besoins en engrais, en eau et en pesticides pour de telles cultures en vue d’évaluations d’efficacité énergétique.

L’objectif premier de cette étude est d’essayer de développer de nouvelles sources de combustibles organiques sans pour autant diminuer les approvisionnements destinés à l’alimentation humaine et animal. En effet, la production de bioéthanol à partir de maïs est identifiée comme étant l’une des causes de la crise alimentaire mondiale actuelle. Il est donc indispensable de diversifier les matières première agricoles pour la production de bioénergie.

Immunofluorescence & maladies auto-immunes

Samedi 1 mai 2010

 

L’immunofluorescence en biologie regroupe les techniques d’immunomarquage qui permettent de mettre en évidence une ou plusieurs protéines (simple ou double marquage) par l’utilisation d’un fluorochrome porté par un anticorps.L’anticorps dirigé contre la protéine d’intérêt (ou l’antigène au sens large) est dit anticorps primaire. Lorsqu’il est directement couplé au fluorochrome, on parle d’immunofluorescence directe. Le plus souvent, l’anticorps primaire ne porte pas le fluorochrome. On utilise alors un deuxième anticorps dit secondaire, couplé au fluorochrome, et spécifique de l’isotype de l’anticorps primaire. (On parle alors d’immunofluorescence indirecte). Par exemple l’anticorps primaire peut être un anticorps de type IgG produit par la souris et dirigé contre une protéine du cytosquelette comme l’actine. L’anticorps secondaire pourra être un anticorps de lapin conjugué à la fluorescéine (marquage vert) ou à la rhodamine (marquage rouge ou rose) et dirigé contre les IgG de souris.L’immunofluorescence est utilisée sur les cellules en culture (on parlera alors d’immunocytochimie) ou sur des coupes de tissus (immunohistochimie).

 

 

mantisre.jpgmucleolaire.jpghnrnp.jpgmaan1.jpg

 

centromere.jpgnuclear20membra.jpgmitochondrail20m2.jpgchritidia2.jpg

actin.jpgfan20foie20de20souris.jpgnucleolar20speckled.jpgcyclin.jpg

 

 

 

aanpriphrique.jpgcentromere.jpgribosome.jpggolgi.jpg

actin.jpgaan2.jpgmmouchet.jpgaan1.jpg

pcna.jpgnucleolar2020speckled.jpgfine20speckled.jpggrain20fin20ssa.jpg

nuclear20matrix.jpgssb.jpgscl70.jpgnucleolar2020homogenous.jpg

nuclear20membrane20pore.jpgnucleolar20clumpy.jpg

nucleolar20homogenous.jpgscl70.jpg

Innovation pour soigner les maladies auto-immunes

Jeudi 29 avril 2010

Un brevet vient d etre deposé a l INAPI pour une substance capable de soigner les maladies auto-immunes. Ou  du moins une majorité .

Le produit agit   comme un IMMUNOMODULATEUR.

Il semble etre dépourvu d effets secondaire significatifs.

Il pourrait donc  remplacer  largement  les traitements  actuéls  utilisés contre les maladies auto-immunes.

Il n est pas corticoide- n est pas immunosuppresseur- n est pas un anti-TNF.

Peut etre utilisé a tous les ages, avec  une grande  assurance, dans les maladies  auto-immunes a  thérapeutique Longue et tres longue durée.
Il est demandé pour son enregistrement au Ministere de la santé:

un dosssier TOXICOLOGIQUE

une étude pharmacologique.

————————————————————————

Il est demandé a toute personne ou,association , organisme,univérsité ,faculté,ou laboratoire pharmaceutique  VOULANT   éfféctuer  ces études TOXICOLOGIQUES  et PHARMACEUTIQUES  de contacter l admin   ou cette  adresse mail:

assas_mustapha@yahoo.fr

Création pharmaceutique-Pour Soigner le Sida

Jeudi 29 avril 2010

Un produit  en forme  liquide a été breveté par un medecin chercheur indépendant.

Ce produit  est un anti-viral- IL EST CAPABLE DE VENIR A BOUT  D UNE MAJORITE  DE MALADIES VIRALES DONT LE SIDA, les OREILLONS, l HERPES..
Il a une action sur beaucoup de virus.Cependant pour l enregistrer au Ministére de la santé,il est demandé  tout un dossier.

-1-Dont le plus important est le dossier dit TOXICOLOGIQUE.Dont  le calcul de la DL50,  toxicité aigue , subaigue et chronique.
-2-Une étude  du protocole éxpérimental- ou tests sur les  animeaux est souhaitable.

Car elle permet  de vérifier l action du nouveau médicament. Et d établir l activité pharmacologique.

—————————————————————————————-

Toute personne, association , organisme ou laboratoire désirant éfféctuer l étude TOXICOLOGIQUE est priée de contacter  l admin ou cette adresse  mail:

Toute personne, association , organisme ou laboratoire désirant éfféctuer l étude  du PROTOCOLE EXPERIMENTALest priée de contacter  l admin ou cette adresse  mail:


assas_mustapha@yahoo.fr

1...1213141516